Médecin de formation, Pierre Thirion-Vallet a débuté ses études musicales et en particulier de chant au Conservatoire national de région de Clermont-Ferrand, sa ville natale, auprès de Bernard Plantey. II a travaillé son répertoire de baryton-basse avec Gabriel Bacquier, Janine Reiss, Mady Mesplé et obtient rapidement plusieurs Premiers Prix et Grands Prix dans les Concours nationaux et internationaux de Rennes, Vichy, Alès, Nantes et Clermont-Ferrand. En 1988, il remporte le Premier Prix du Concours «Voix Nouvelles» en Auvergne et bénéficie alors du soutien de France Télécom pour participer à un Concert Bach avec l’Orchestre d’Auvergne, donner divers récitals et enregistrer un programme de mélodies françaises avec le pianiste Dalton Baldwin. En oratorio, il aborde un vaste répertoire de Monteverdi, Stradella, Bach, Haendel à Mozart, Rossini, Fauré…

 

Parallèlement, il débute sur scène à Clermont-Ferrand et en Italie dans les productions du Centre lyrique d’Auvergne : Les troqueurs d’A. d’Auvergne, Didon et Enée de H. Purcell, Bastien et Bastienne de W.A. Mozart et La Belle Hélène de J. Offenbach. En 1992, il est Mac Jorry dans L’Opéra d’Aran de G. Bécaud à Rennes et Angers où il revient en 1995 pour Carmen de G. Bizet. Il débute à l’Opéra National de Paris-Bastille en 1992 dans Les Contes d’Hoffmann de J. Offenbach aux côtés de José van Dam et Natalie Dessay dans une mise en scène par R. Polanski. Puis ce sont Le nozze di Figaro de W.A. Mozart en tournée en France et les débuts à l’Opéra d’Avignon en 1996, dans Roméo et Juliette de C. Gounod aux côtés d’Inva Mula. Il chante ensuite Fairy Queen de H. Purcell aux Rencontres Internationales d’Opéra baroque de Dinard et La Chauve Souris de J. Strauss en tournée dans une mise en scène de M. Leiser et P. Caurier. En 1997, il se produit à Bercy dans La vie parisienne de J. Offenbach puis dans Le petit Faust d’Hervé au Festival d’Auvers sur Oise et dans Arion de J.B. Matho, tragédie lyrique qu’il enregistre par la suite avec le Teatro musicale d’Amsterdam aux côtés de Stéphanie d’Oustrac. En 1998, ce sont les débuts au Grand Théâtre de Tours dans La fille de Madame Angot de C. Lecocq et Le nozze di Figaro de W.A. Mozart aux côtés de Ludovic Tézier et Inva Mula puis II Signor Bruschino de G. Rossini à l’Opéra de Clermont-Ferrand et Alceste de G.F. Haendel à Dinard et en tournée. Enfin, il aborde Il ritorno d’Ulisse in patria de C. Monteverdi sous la direction de Jean-Claude Malgoire et La finta cameriera de G. Latilla sous la direction d’Antonio Florio, à Royaumont. En 99/2000, il chante en tournée Les Vêpres de la Vierge ainsi que les trois opéras de C. Monteverdi sous la direction de Jean-Claude Malgoire (Orfeo, Il ritorno d’Ulisse, L’incoronazione di Poppea aux côtés de Stéphanie d’Oustrac, Philippe Jaroussky,…). Il chante aussi et enregistre à Naples, pour Opus 111, La finta cameriera de G. Latilla et un programme de musique sacrée napolitaine sous la direction d’Antonio Florio. Il retrouve ensuite, en tournée nationale, le rôle d’Agamemnon dans La Belle Hélène de J. Offenbach et participe à la production de Gianni Schicchi de Puccini sous la direction de Jean-Claude Malgoire.

 

Depuis 1997, Pierre Thirion-Vallet collabore en tant que régisseur général aux activités du Centre lyrique Clermont-Auvergne qui organise le Concours international de chant et la Saison lyrique de la Ville de Clermont-Ferrand avec une diffusion dans la région Auvergne et en France.

 

Parallèlement à sa carrière de chanteur et de régisseur, il se passionne pour la mise en scène, ayant à cœur de faire surgir théâtralité et modernité dans le respect des partitions. Depuis 1997, il a réalisé les mises en scène de nombreux opéras et spectacles de théâtre musical :

  • Il Signor Bruschino, L’inganno felice et Il barbiere di Sevilla  de G. Rossini
  • Imeneo de G.F. Haendel
  • La chanson de Fortunio, La Grande Duchesse de Gérolstein, Le voyage dans la lune, Le Violoneux, Tromb’al-ca-zar et Ba-Ta-Clan de J. Offenbach
  • The Tempest de H. Purcell
  • Le Toréador d’A. Adam
  • L’enlèvement au sérail, Cosí fan tutte et Don Giovanni de W.A. Mozart
  • La Chauve-souris de J. Strauss (tournée nationale)
  • Carmen de G. Bizet
  • La Traviata de G. Verdi (tournée nationale)
  • Tosca de G. Puccini (tournée nationale)
  • La Festa napoletana, spectacle musical (tournée européenne)

Depuis quelques années, des fidélités se sont installées avec Amaury du Closel, chef d’orchestre et directeur artistique d’Opéra Nomade mais également des personnalités du monde du théâtre avec lesquels Pierre Thirion-Vallet aime à partager ses mises en scène comme le décorateur Frank Aracil, la costumière Véronique Henriot ou les créateurs lumières Charles Osmond et Véronique Marsy.

 

Passionné par le costume d’opéra et la personnalité de Maria Callas, Pierre Thirion-Vallet a été Commissaire de plusieurs expositions :

  • L’Opéra, une histoire de costumes (Clermont-Ferrand, Menat, Châteaugay)
  • Maria Callas, les années françaises (Clermont-Ferrand, Lausanne, Saint-Tropez).

Il est l’auteur d’une biographie consacrée à Maria Callas : Maria Callas, les années françaises.

 

Parmi ses prochains projets de mises en scène, citons :

  • La Walkyrie de R. Wagner (Académie lyrique de Vendôme – 2013)
  • La Traviata de G. Verdi (reprise – 2013)
  • The telephone de G.C. Menotti (création – 2014)
  • La voix humaine de F. Poulenc (création – 2014)
  • Cosí fan tutte de W.A. Mozart (reprise – 2014)
  • Rigoletto de G. Verdi (création – 2015)